Conficker est de retour...dans les caméras des policiers

Conficker est de retour…dans les caméras des policiers


Il devait être relégué dans les archives de la sécurité informatique et voici que le ver Conficker réapparait… dans des caméras embarquées.

Et ce sont des policiers américains auraient utilisé ces caméras dont le logiciel interne est infecté par le fameux ver.

Les caméras Frontline ont comme particularité de se connecter au réseau pour transmettre leurs images. Du pain bénit pour Conficker.

C’est l’intégrateur iPower qui a découvert la présence de cet intrus dans un équipement fourni par la marque Martel au cours d’un test d’une fonctionnalité de stockage des fichiers vidéos dans le cloud à destination des agences gouvernementales et des services de police.

Plusieurs caméras durcies, modèle Frontline vendu 500 dollars, seraient touchées. iPower assure que cette affaire engendre « d’importantes implications de sécurité ».

 

 

Les caméras infectées auraient été contaminées sur leur lieu de fabrication.

“iPower a appelé et contacté de multiples fois par email le fabricant de caméras, Martel, le 11 novembre 2015” précisent les auteurs d’un post de blog d’iPower. Et n’a reçu aucune réponse à ce jour. D’où la décision de rendre l’histoire publique. Martel livre des milliers de caméras aux forces de sécurité américaines.

15 millions de machines auraient été victimes de Conficker Conficker (également connu sous le nom de Downup, Downadup, et Kido) est un ver qui a permis de mettre sur pied un réseau de bot fin 2008.

 

 

En 2011, il était recensé comme l’un des 10 vers les plus dangereux.

Il exploite une vulnérabilité Windows corrigée fin 2008. 15 millions de machines auraient été victimes de Conficker. Très difficile à contrer, ce ver utilise des techniques particulièrement retorses pour se propager. Et cela avait alimenté un âpre débat entre spécialistes. En 2009, Microsoft avait proposé une récompense de 250000 dollars en cas d’informations sur les responsables de ce ver.

Dans le cas des caméras piétonnes portées par les forces de police, caméras dont l’usage se répand également dans l’hexagone, la présence d’un malware dans l’appareil pourrait compromettre l’ensemble des appareils numériques reliés par réseau à la machine. Le dispositif de caméra piéton, testé depuis trois ans sur 200 patrouilles de police en France, va être étendu avec 4500 nouvelles caméras sur les quatre prochaines années rapporte RTL. Sans compter les arguties juridiques provoquée par la présence d’un virus dans un appareil sensé fournir des preuves en cas de procès.

 


Denis JACOPINI est Expert Informatique assermenté, consultant et formateur en sécurité informatique, en mise en conformité de vos déclarations à la CNIL et en cybercriminalité.
Nos domaines de compétence :

  • Expertises et avis techniques en concurrence déloyale, litige commercial, piratages, arnaques Internet… ;
  • Consultant en sécurité informatique, cybercriminalité, en accompagnement aux mises en conformité et déclarations à la CNIL ;
  • Formateur et chargé de cours en sécurité informatique, cybercriminalité et déclarations à la CNIL et accompagnement de Correspondant Informatique et Libertés.

Contactez-nous
 

Cet article vous plait ? Partagez !
Un avis ? Laissez-nous un commentaire !

Source : http://www.zdnet.fr/actualites/conficker-est-de-retourdans-les-cameras-des-policiers-39828346.htm

image_pdfimage_print