Des failles de sécurité aussi dans les drones ?

28

Les drones aussi ont des failles de sécurité

Des failles de sécurité aussi dans les drones ?

Un chercheur indien croit avoir décelé une faille de sécurité lui permettant de prendre le contrôle d’un drone Parrot. Il a mis au point un malware capable de prendre le contrôle de l’appareil à distance et de modifier les instructions de vol. 

 

Les drones, comme à peu près tout ce qui repose de près ou de loin sur les technologies numériques, ne sont pas exemptés de failles de sécurité. Le chercheur indien Rahul Sasi s’est lancé le défi de prendre le contrôle à distance d’un drone fabriqué par Parrot et pense y être parvenu, à l’aide d’un malware conçu par ses soins et sobrement baptisé Maldrone.

Rahul Sasi n’a pas encore publié de prototype détaillé de sa méthode, mais explique sur une page web la façon dont il a procédé et accompagne le tout d’une petite vidéo de son programme en action.

La faille trouvée par le chercheur indien lui permet de prendre dans une certaine mesure le contrôle de l’appareil en profitant d’une faille de sécurité du programme d’autopilotage du drone. En jouant avec les processus d’échanges d’informations entre les différents capteurs du drone et le programme d’autopilote, le pirate est capable de prendre la main sur un drone, et ce à distance.

 

 

Nos drones sont-ils dignes de confiance ?
Selon Rahul Sasi, la backdoor ainsi mise en place est du genre tenace et un simple reboot du drone ne suffit pas à s’en débarrasser, conférant à l’attaquant un accès persistant au système de contrôle du drone. Rahul Sasi explique que son malware est également capable de s’auto-répliquer et de se propager à d’autres drones.

Potentiellement inquiétant, le malware développé par le chercheur ne cherche néanmoins pas à nuire particulièrement aux utilisateurs mais a été crée dans un simple but de recherche et par pure curiosité selon Rahul Sasi. On peut donc écarter pour le moment la possibilité de voir un groupe de cybercriminels pirater à distance une armée de drones civils afin de faire passer de la drogue en douce à la frontière à l’insu de leurs propriétaires.

Mais pour l’instant, on prendra quelques pincettes : il faudra attendre le 7 février pour disposer de plus d’informations techniques sur le sujet, date à laquelle Rahul Sasi prévoit de revenir plus en profondeur sur son hack à l’occasion de la conférence Nullcon. Nous avons contacté Parrot à ce sujet et nous mettrons à jour cet article si la société souhaite réagir à cette annonce.

 

 

Après cette lecture, quel est votre avis ?
Cliquez et laissez-nous un commentaire…

 

Source : http://www.zdnet.fr/actualites/les-drones-aussi-ont-des-failles-de-securite-39813694.htm

Par Louis Adam

 

 

image_pdfimage_print
Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Abonnez-vous (Gratuit)           Restez informé sur la sécurité informatique, la protection des données personnelles et la cybercriminalité

S'inscrire :

Derniers articles

Accès direct aux Thèmes


Le Net Expert - 1, les Magnolias - 84300 Cavaillon
Contactez-nous - Newsletter - Mentions légales
Connexion à distance