Pickpocket numérique, une nouvelle activité saisonnière

« Pickpocket » numérique, une nouvelle activité saisonnière

La cybercriminalité est un marché… comme un autre. Avec ses foires, ses codes et même ses monnaies.

 

« Pickpockets » numériques
Appelons les « pickpockets » numériques. Le soi-disant « hameçonnage » numérique, ou phishing. Le premier marché pour ce type de cybercriminalité est l’Amérique du Nord, à savoir États-Unis et Canada. Suivi par le Royaume-Uni. Ce marché, en plus de son organisation, est un marché saisonnier. En novembre, les attaques augmentent ; l’activité diminue à partir de décembre, au moment de Noël. Il y a une explication très simple à ce phénomène étrange : une fois les données volées… les criminels doivent aller faire du shopping ! Selon Daniel Cohen, un des responsables de cette question chez RSA (la division sécurité d’EMC), les attaques augmentent de nouveau en avril, saison du paiement des taxes aux États-Unis et, bien évidemment, en août, pour les vacances.

La complexité de ce marché ne fait que s’accroître. Ainsi, les pirates, les cybercriminels qui volent des données, ne savent la plupart du temps pas quoi faire desdites données, et les vendent à des experts qui savent comment les utiliser et les transformer en argent réel. « Il faut savoir comment faire des emplettes dans le monde numérique sans laisser de traces », explique Daniel Cohen. En effet, ce marché est si organisé qu’il existe des ‘places de marché’ undeground où on peut trouver des données de cartes de crédit. Avec des garanties. Si la carte de crédit a expiré ou a été annulée par l’utilisateur, la place de marché va rembourser l’acheteur ou remplacer la carte inutilisable.

Ces sites ont même des centres d’appels pour aider les escrocs utilisant de cartes frauduleuses à appeler la banque du possesseur légal de la carte, afin de changer d’adresse par exemple. Imaginez que vous achetiez une carte dans ce monde souterrain et que vous vouliez modifier l’adresse qui y est associée. Évidemment, la banque se montrerait suspicieuse si la carte était émise au Texas par exemple, et que votre accent semblait plutôt correspondre à la Caroline du Nord. Ou à l’Angleterre. Un des services offerts par les magasins du crime online est précisément de mettre à disposition des hommes et femmes avec des accents différents afin d’appeler – et de tromper – les banques. Et ceci n’est qu’un exemple des services fournis…

 

 

 

 

En savoir plus sur http://www.silicon.fr/plongee-monde-cybercriminels-103081.html

 

Après cette lecture, quel est votre avis ?
Cliquez et laissez-nous un commentaire…

 

Source : http://www.silicon.fr/plongee-monde-cybercriminels-103081.html#dV0OWrskHOYXcst5.99

 

image_pdfimage_print
Similar posts

2 Commentaires

  1. PARROT's Gravatar PARROT
    3 décembre 2014    

    Enfin un vrai SAV avec un centre d’appel où les interlocuteurs ont le même accent que le client. Uneoption que devrait prendre Orange Bouygues et autres fournisseurs. LOL

    • Le Net Expert's Gravatar Le Net Expert
      3 décembre 2014    

      Je propose d’attendre les soldes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Abonnez-vous (Gratuit)           Restez informé sur la sécurité informatique, la protection des données personnelles et la cybercriminalité

S'inscrire :

Derniers articles

Accès direct aux Thèmes


Le Net Expert - 1, les Magnolias - 84300 Cavaillon
Contactez-nous - Newsletter - Mentions légales
Connexion à distance