Sauvegarde des données et Big Data

Sauvegarde des données et Big Data

Infographie réalisée à partir de l’analyse de 20 To de données sauvegardées.
Que nous apprend le Big Data sur l’usage de la sauvegarde de données ?Des chiffres instructifs sont issus de cette analyse :

92 % des postes sauvegardés sont sous Windows,

Près de 60 % des fichiers sont des fichiers bureautiques (excel, word, PDF…),

42 % des fichiers sont des PDF,

70 % des fichiers sauvegardés n’ont pas été modifiés depuis plus de 1 an,

88 % des fichiers Excel et 84 % des fichiers Word n’ont pas été modifiés depuis plus de 1 an,

368 Ko : c’est le poids moyen d’un fichier sauvegardé,

9 Go : c’est le volume moyen d’un back-up.

 

 

 

Quelles conclusions peut-on tirer de cette infographie ?
Dans bien des cas, l’archivage serait plus approprié que la sauvegarde. Car pourquoi sauvegarder en incrémentiel un fichier qui ne bouge pas pendant des mois et peut être considéré comme un fichier « mort » ?

Le poids des PDF est extrêmement important et pourrait être réduit en sauvegardant les fichiers source uniquement et les PDF ayant une valeur juridique (contrats signés, devis,…)

Nous produisons beaucoup de fichiers bureautiques qui deviennent rapidement obsolètes et qui pourraient faire l’objet d’un « toilettage » plus régulier

La sauvegarde en ligne incrémentale est un outil puissant et complexe, permettant de sauvegarder plusieurs versions d’un même fichier sans augmenter l’espace de stockage nécessaire. Mais est-elle toujours utilisée à bon escient ? Une révision des critères de sauvegarde devrait être réalisée à intervalle régulier afin de ne pas engorger le cloud de fichiers qui ne seront jamais restaurés.

 

 

Après cette lecture, quel est votre avis ?
Cliquez et laissez-nous un commentaire…

 

Source : http://www.journaldunet.com/solutions/expert/59471/sauvegarde-de-donnees-et-big-data.shtml

 


Denis JACOPINI et son équipe considère la sauvegarde comme la colonne vertébrale du système informatique. En ces temps quasiment 100% numériques, en cas de sérieux problème (panne, erreur de manipulation, acte malveillant, sinistre), la sauvegarde deviendra la source d’information la plus précieuse au monde.

Selon Denis JACOPINI, une sauvegarde de données doit être :

Automatisée : Pour ne plus oublier de sauvegarder, pour que la machine, bête comme une machine, y pense à notre place.

 

Contrôlée : J’ai rencontré trop de cas ou pendant des années des professionnels, avaient des systèmes de sauvegardes sur lesquels rien ne se sauvait, une panne avait interrompu le processus de sauvegarde depuis plusieurs mois ou pire,  ne sauvegardaient que les raccourcis.
C’est la raison pour laquelle nous accordons beaucoup d’importance à notre audit des besoins, en communication rapprochée avec les éditeurs des différents logiciels créeant de la donnée dans l’entreprise, pour mettre en corrélation le « A sauver », le « Sauvé ».
Nous formons ensuite le client sur l’interprétation des rapports de sauvegarde qu’il va lui même contrôler (s’il ne souhaite pas souscrire à notre offre de contrôle des sauvegardes par nos services). l devient alors à même de savoir que ça fonctionne parfaitement.
Lorsqu’un dysfonctionnement apparaît, il en est immédiatement informé. Cette rapidité d’alerte permet ensuite d’avoir du temps pour analyser le problème et le résoudre.

 

Externalisée : Un vol de l’ensemble de votre matériel informatique et du système de sauvegarde ne , vous met pas à l’abris d’une perte de vos données, de même qu’un sinistre…
Externaliser vos sauvegarde tout en y apportant la sécurité adaptée, vous permettra, même en cas de perte ou de destruction totale de votre système informatique, d’avoir accès à vos données à distance et de pouvoir recommencer à travaille en un temps record.

 

Historisée : En sauvegardant vos données sur plusieurs supports que vous faîtes tourner (le nombre de support dépendra du niveau de sécurité souhaité), vous pourrez, selon les paramètres choisis, retrouver un fichier effacé depuis plusieurs mois, qui ne se trouve évidemment plus sur les sauvegardes récentes. Cette fonction est très utile lorsque des données sont régulièrement effacées des systèmes informatiques. Il permet de retrouver le contenu d’une sauvegarde antérieure.

 

 

Parmi l’ensemble des logiciels gratuits et payants testés, nous avons à ce jour trouvé un produit qui non seulement regroupe l’ensemble des exigences répertoriées ci-dessus, mais également a été testé sur des nombreuses installations, plateformes et ne nous a toujours donné satisfaction.

Il peut sauver sur n’importe quel support, local réseau, ftp, cloud… et vous envoie le rapport de sauvegarde par e-mail. Des solutions existent même pour que vous soyer alerté des sauvegardes par SMS.

En plus, pour moins de 50 euros, je ne peux que vous conseiller ce produit : SyncBack


 

image_pdfimage_print

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Abonnez-vous (Gratuit)           Restez informé sur la sécurité informatique, la protection des données personnelles et la cybercriminalité

S'inscrire :

Derniers articles

Accès direct aux Thèmes


Le Net Expert - 1, les Magnolias - 84300 Cavaillon
Contactez-nous - Newsletter - Mentions légales
Connexion à distance