Une ville victime de Cyberattaques. Ottawa ciblée, Toronto menacée

Cyberattaques d'Anonymous: Ottawa ciblée, Toronto menacée

Une ville victime de Cyberattaques. Ottawa ciblée, 

«Anonymous» attaque le site de la Ville d’Ottawa
Un pirate informatique qui dit faire partie du groupe Anonymous a menacé dimanche de cibler les sites web appartenant à la Ville et à la police de Toronto.

 

Cette menace en ligne provient d’un présumé pirate appelé Aerith. Il s’agit du même internaute qui aurait paralysé le site internet de la Ville d’Ottawa, vendredi soir. La page en question affichait alors une image d’une banane dansante et un message menaçant envers un policier d’Ottawa.

 

Aerith a également revendiqué les problèmes informatiques ayant paralysé ce week-end le site web de la police d’Ottawa. De samedi soir jusqu’à tôt dimanche matin, le site ottawapolice.ca était complètement hors service.

«Notre équipe d’enquête travaille aux côtés de nos experts en technologie de l’information afin d’identifier la source des problèmes techniques qui ont eu lieu la nuit dernière, a indiqué dimanche le chef de la police d’Ottawa, Charles Bordeleau. Notre réseau reste sécurisé», a-t-il assuré.

Le porte-parole de la Ville de Toronto Jackie DeSouza a indiqué que la Ville était au courant de ce qui était arrivé à Ottawa. Les fonctionnaires «demeurent très vigilants» et surveillent toute activité suspecte sur le site toronto.ca, a-t-il assuré.

Le compte Twitter de Aerith – qui indiquait, probablement à tort, avoir été fondé en Turquie – a été suspendu depuis les possibles cyberattaques.

Le groupe Anonymous s’en prendrait ainsi à la Ville d’Ottawa pour défendre la cause d’un adolescent de Barrhaven, en banlieue de la capitale nationale. Ce dernier fait face à 60 chefs d’accusation pour avoir fait de faux appels rapportant des menaces à la bombe, des prises d’otages ou des fusillades, tout en imitant la voix d’une autre personne, généralement un rival de la communauté de jeu en ligne.

Les attaques informatiques revendiquées par «Anonymous» seraient en lien avec une nouvelle preuve qui n’aurait pas été retenue par les enquêteurs et qui démontrerait que l’adolescent de Barrhaven n’est pas responsable des méfaits, mais qu’il s’agit plutôt d’un homme du New Jersey. La police de Toronto aurait déposé quelques-unes des 60 accusations.

 

Après cette lecture, quel est votre avis ?
Cliquez et laissez-nous un commentaire…

 

Source : http://fr.canoe.ca/techno/nouvelles/archives/2014/11/20141123-175629.html

 

image_pdfimage_print

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Abonnez-vous (Gratuit)           Restez informé sur la sécurité informatique, la protection des données personnelles et la cybercriminalité

S'inscrire :

Derniers articles

Accès direct aux Thèmes


Le Net Expert - 1, les Magnolias - 84300 Cavaillon
Contactez-nous - Newsletter - Mentions légales
Connexion à distance