Okidokeys : la serrure connectée à la française bientôt disponible

Okidokeys : la serrure connectée à la française bientôt disponible

En vente depuis 6 mois aux Etats-Unis, la serrure connectée de l’entreprise française Okidokeys s’apprête à être commercialisée en Europe. Que se cache-t-il vraiment derrière ce produit, destiné à être installé très rapidement sur n’importe quelle porte ?

 

 

Assez peu connue du grand public, l’entreprise française Okidokeys est pourtant l’une des pionnières en matière de serrure connectée. Il s’agit d’une filiale d’OpenWays, dont le cœur de métier cible, à la base, les hotels, dont certains utilisent depuis longtemps déjà des systèmes de clés électroniques pour l’ouverture des portes des chambres.

Okidokeys cible de son côté les particuliers désireux d’utiliser la ou les serrures de leur logement d’une autre manière, principalement avec un smartphone, mais pas seulement. Car la serrure connectée, si elle se présente sous une unique forme de base, peut être complétée par différents éléments qui permettent d’en renforcer l’usage.

La serrure en elle-même s’installe à l’intérieur du logement, sur une serrure déjà existante. La mise en place n’est censée prendre que quelques minutes, et tout le nécessaire, jusqu’au tournevis, est inclus dans la boîte. Certains impératifs doivent être vérifiés avant l’achat : la serrure de base doit notamment disposer impérativement d’un cylindre européen pour être compatible. L’épaisseur de la porte doit également être contrôlée.

 

 

Le maître des clés
« Par rapport aux serrures américaines, qui ont souvent de simples loquets, les serrures européennes ont été un défi » explique Pascal Metivier, le PDG d’Okidokeys. « La principale difficulté a été d’adapter le mécanisme qui ouvre la porte aux serrures 3 ou 5 points. » Les assurances demandent généralement la présence d’une serrure 3 points minimum pour la couverture d’un logement. La serrure d’Okiokeys est compatible avec ce type d’installation.

Concrètement, le « robot », une fois installé, agit sur le cylindre de la porte pour l’ouvrir ou la verrouiller. Le reste est essentiellement l’affaire de la connectique Bluetooth, qui permet de connecter un smartphone pour interagir avec la serrure. Tout est chiffré en 256 bits AES, une mesure de protection très répandue et efficace, assure l’entreprise. La clé de chiffrement est différente pour chaque serrure : pas de risque de voir sa porte ouverte par un voisin qui aurait le même modèle.

Différentes clés peuvent être programmées par le biais d’une interface Web, elle aussi sécurisée. L’administrateur peut autoriser, gratuitement, jusqu’à 10 personnes à accéder à jusqu’à 5 serrures. Des plages horaires et des jours peuvent être délimités, pour, par exemple, autoriser une femme de ménage à entrer seulement à certains moments.

Différents paramètres peuvent également être réalisés par le biais de l’application mobile, disponible sur iOS et Android. On peut, par exemple, autoriser temporairement l’ouverture d’une porte quand le smartphone en est proche : pratique quand on a les bras chargés. La serrure peut également se fermer automatiquement.

Bien évidemment, tout ceci n’empêche pas d’utiliser une bonne vieille clé manuelle, qui garde la priorité sur la serrure à l’extérieur. A l’intérieur, un loquet permet de fermer la porte à la main.

 

 

RFID, NFC et CAC à la rescousse
La serrure fonctionne à l’aide de 4 piles LR6, pour une autonomie d’un an. Lorsque les piles arrivent en fin de vie, le système le fait savoir 6 semaines à l’avance, et insiste de plus en plus pour qu’on les change, jusqu’à empêcher la fermeture électronique.

Le vrai risque question autonomie concerne davantage le smartphone : si on n’a plus de batterie et pas de vraie clé sur soi, comment faire ? Okidokeys a la réponse : il s’agit d’une sonnette connectée, qui dispose de plusieurs systèmes de lecture. Outre le NFC d’un téléphone, elle peut lire des puces RFID programmées à l’avance pour l’ouverture de la porte. Ces dernières sont disponibles sous la forme de cartes à mettre dans son portefeuille, de porte-clés ou encore de bracelets étanche. Une solution de secours, mais également de nécessité si on ne dispose pas d’un smartphone. En cas de perte, ces éléments peuvent être rapidement désactivés sur le site.

La sonnette connectée intègre également le système CAC, pour « crypto acoustic credential ». Ce dispositif, utilisé dans certains hôtels, permet d’utiliser un téléphone mobile « traditionnel » pour ouvrir une porte à l’aide d’une séquence sonore sécurisée. L’utilisateur reçoit un SMS avec un code, il doit ensuite appeler un numéro vert, qui va jouer un son pour la sonnette. Cette dernière est capable de l’interpréter, de le valider et d’ouvrir la porte si tout est en règle.

 

Une ouverture à Internet
A ce stade, tout se passe en local. Mais Okidokeys propose également un pack incluant un module, appelé Gateway, qui se connecte à une box et relie donc la serrure à Internet. Il est ainsi possible de savoir, en temps réel sur son smartphone, si la porte a été ouverte, et par quel moyen. La serrure intègre également une alarme, qui va retentir en cas d’entrée forcée. Là encore, l’administrateur est prévenu à distance, à condition de disposer de cette extension Internet.

 


Okidokeys dongle

 

On se retrouve donc face à trois solutions : la serrure de base, celle avec la sonnette et les tags, et celle qui permet, en plus du reste, de connecter le site à Internet. Tout ceci a un prix non négligeable : le premier pack est proposé au tarif de 250 euros, le second à 350 et le troisième à 450.

 

La démonstration d’Okidokeys est efficace et le système est convaincant. Néanmoins, il apparaît également destiné à des personnes qui ont un besoin important d’optimiser l’accès à leur logement. Si la démarche commence à avoir du sens dans un environnement familial – où les parents donneront des bracelets RFID aux enfants, par exemple – il en a presque encore plus dans le cadre d’une location mesurée, pour les adeptes de services de type Airbnb. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si l’interface en ligne passe en mode payant – 35 euros par an – si l’on désire enregistrer plus de 10 utilisateurs et plus de 5 serrures.

 


Les trois packs seront disponibles en France à partir du mois de janvier 2015.

 

Après cette lecture, quel est votre avis ?
Cliquez et laissez-nous un commentaire…

 

Source : http://www.clubic.com/mag/maison-connectee/actualite-744009-okidokeys-serrure-connectee-francaise-disponible.html?estat_svc=s%3D223023201608%26crmID%3D639453874_775958436

 

image_pdfimage_print
Similar posts

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Abonnez-vous (Gratuit)           Restez informé sur la sécurité informatique, la protection des données personnelles et la cybercriminalité

S'inscrire :

Derniers articles

Accès direct aux Thèmes


Le Net Expert - 1, les Magnolias - 84300 Cavaillon
Contactez-nous - Newsletter - Mentions légales
Connexion à distance