Koweït: Amnesty critique la nouvelle loi sur la cybercriminalité - Internet - Notre Temps

Amnesty critique la nouvelle loi sur la cybercriminalité au Koweït


Amnesty International a vivement critiqué mardi une nouvelle loi sur la cybercriminalité au Koweït qui, selon cette organisation, va restreindre davantage la liberté d’expression et doit être révisée.

 

Le texte, qui entre en vigueur mardi, “va s’ajouter à l’éventail de lois sur le web qui restreignent déjà le droit des Koweïtiens à la liberté d’expression et doit être révisé d’urgence”, écrit l’organisation de défense des droits de l’Homme dans un communiqué.

La nouvelle législation prévoit la criminalisation d’une série d’expressions en ligne comportant notamment des critiques envers le gouvernement, des dignitaires religieux ou des dirigeants étrangers, relève Amnesty.

“Cette loi répressive” fait partie d’un éventail de législations destinées à “étouffer la liberté d’expression”, a commenté Saïd Boumedouha, directeur adjoint d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du nord.

Des dizaines de personnes au Koweït ont été arrêtées et poursuivies en justice, certaines servant déjà des peines de prison, en vertu d’une autre législation pour des commentaires sur les réseaux sociaux.

Votée en juin, la nouvelle loi prévoit des peines de 10 ans de prison et des amendes allant jusqu’à 165.000 dollars pour des crimes en ligne, notamment ceux liés au terrorisme.

Pour le gouvernement, cette loi est nécessaire pour combler un vide juridique et réglementer l’utilisation des services en ligne tels que Twitter.

La peine minimale en vertu de la loi consiste en six mois de prison et 6.600 dollars d’amende pour celui qui ose, illégalement, “infiltrer un ordinateur ou un réseau électronique”.

“Les autorités koweïtiennes ne doivent pas appliquer cette loi jusqu’à ce qu’elle soit révisée pour se conformer aux obligations internationales du Koweït en matière de droits de l’Homme”, a dit M. Boumedouha.

“Cette loi n’appartient pas au XXIe siècle”, a-t-il ajouté, soulignant que “les Koweïtiens méritent mieux” qu’une telle législation.


 

Réagissez à cet article

Source : Koweït: Amnesty critique la nouvelle loi sur la cybercriminalité – Internet – Notre Temps

image_pdfimage_print