Gare aux

Gare aux “tarifs délirants” des numéros en 118 


Les numéros de renseignements téléphoniques comme le « 118 218 » existent encore, et ils sévissent auprès d’usagers fragiles, mal informés ou pressés… qui en paient le prix fort.

 

Des numéros de renseignements téléphoniques, la plupart d’entre vous n’en connaissent que le duo moustachu qui amusait la galerie dans les spots TV voilà quelques années. À force de le répéter sur un air de générique des années 80, le numéro « 118 218 » s’est peut-être inscrit durablement chez certains. Ce que l’on sait moins, c’est que cette société – leader du marché – ainsi que ses pairs, génèrent une « vague de plaintes » des utilisateurs.

 

L’association 60 Millions de consommateurs dit avoir reçu un certain nombre de réclamations de personnes ayant vu leur facture téléphonique exploser suite à un appel en « 118 ». Après la libéralisation complète du « 12 » en 2007, ces services se sont mis à pulluler. Depuis, la plupart a disparu et le nombre d’appels a fondu, mais une dizaine survit. Le 118 218, de la société Le Numéro (filiale de l’américain KGB), a même lancé son application.

 

 

Une arnaque en 3 leçons

« Pour à peine 2 minutes et 40 secondes au bout du fil, un de nos lecteurs s’étonne d’avoir payé 10,80 euros au 118 218 », rapporte l’association. Elle voit trois explications. La première : « Face à la baisse des appels, les services de renseignements téléphoniques ont augmenté leurs tarifs jusqu’à des sommets inédits. La plupart facturent désormais 5 à 6 euros la première minute d’appel, puis 2,50 à 3 euros les minutes suivantes. »

En effet, les services de renseignements téléphoniques « sont les seuls numéros surtaxés pour lesquels la réglementation ne fixe aucun plafond tarifaire », rappelle 60 Millions de consommateurs, alors que les autres numéros à tarification majorée (08) ont plafonnés à 0,80 euro la minute depuis la réforme d’octobre 2015.


 

Réagissez à cet article

Source : Gare aux “tarifs délirants” des numéros en 118

image_pdfimage_print